Membres fondateurs2018-10-19T17:12:44+00:00

MEMBRES FONDATEURS

De gauche à droite : Amine Salah, Ikram Mecheri et Mehdi Houhou
Crédit photo : Karim Ouadia

La JCCAC a été fondée par trois jeunes algéro-canadiens, Amine Salah, Mehdi Houhou et Ikram Mecheri. Au cours de leurs parcours académiques et professionnels respectifs, ces citoyens engagés ont découvert l’importance de redonner à leur société d’accueil.
Les membres fondateurs siègent actuellement sur le conseil d’administration de la JCCAC.

Administrateur, il est titulaire d’une maîtrise en intelligence d’affaires et d’un baccalauréat en administration des affaires de l’Université de Sherbrooke. Il occupe actuellement un poste de consultant en intelligence des affaires au sein du groupe CGI. Amine a eu une importante implication sociale : dès son arrivée au Canada en 2008, il a été bénévole avec la Ville de Montréal en aidant des adolescents montréalais du quartier Jeaan-Talon à maintenir un cap académique adéquat afin d’éviter le décrochage solaire. Il a été vice-président d’AIESEC Sherbrooke, ainsi qu’un membre fondateur de Mont-Algérie, un incubateur de leadership montréalais. Il a été bénévole et contributeur du projet Cancer Fight Club de l’hôpital général Montréal, et fondateur et porteur du projet Maghreb Young Leaders, un événement qui vise à soutenir les créateurs de valeurs et les bâtisseurs canado-maghrébins.

Administrateur, il est diplômé de l’Université de Sherbrooke en finance. Il a travaillé dans le secteur bancaire et occupe présentement le poste de conseiller financier personnel au sein du Mouvement Desjardins.. En plus d’avoir siégé au sein du conseil d’administration citoyens de la municipalité de Ahuntsic – Cartierville, il s’est impliqué en politique provinciale et fédérale pendant des années dnas la circonscription d’Acadie. Il a été membre actif de l’association Mont-Algérie en tant que trésorier entre 2015 et 2017, et a grandement contribué à la réalisation du projet du MYLE 2016 (Maghreb Young Leaders Expo), dont la visée principale était l’épanouissement et le succès de différents parcours professionnels ou entrepreneuriaux, ainsi que l’encouragement de startups.

Administratrice, elle est diplômée de l’Université McGill où elle a étudié l’économie. Son parcours professionnel lui a permis de travailler au sein de l’un des fleurons et géant de l’industrie aérospatiale québécoise, Bombardier. Elle a, depuis, rejoint Deloitte, où elle travaille en tant que consultante en gestion de risques stratégiques et financiers, tout en continuant à se dévouer dans de nombreuses causes sociales. Très impliquée dans la société civile, elle a été ambassadrice pour la Ville de Montréal dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire et ambassadrice de l’Opéra de Montréal. Passionnée d’art oratoire, elle est vice-championne du Championnat mondial de débats francophones et participe, en tant qu’organisatrice ou juge, dans de multiples tournois. Elle a auparavant occupé la fonction de rédactrice en chef du journal francophone de McGill, Le Délit, et a travaillé dans le cabinet de la ministre de la Santé du Canada à Ottawa. 

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Jeunes algérien·ne·s ayant à cœur leur communauté et son épanouissement, voici les membres du Conseil d’administration de la Jeune chambre de commerce algérienne du Canada, qui font également partie des comités chargés d’organiser les différents évènements tout au long de l’année.

Akram Bencherif

Akram évolue en tant que banquier d’affaires depuis sa graduation de HEC Montréal, où il a été assistant d’enseignement et inscrit au tableau d’honneur. Sa pratique est axée sur le conseil en fusion-acquisition, ainsi que sur le financement des sociétés tant au niveau national que transfrontalier. Il a auparavant travaillé en gestion de patrimoine au sein d’une banque canadienne.

Diplômé en langue et littérature françaises à l’Université McGill, Amine y poursuit présentement sa maîtrise, dans le même domaine. Il est également rédacteur et correcteur freelance, en plus de développer des projets artistiques parallèlement à ses études. Amine est le responsable des communications au sein de la JCCAC.

Amina Boudiffa

Amina Boudiffa est une sociétaire au bureau de Montréal de Miller Thomson. La pratique d’Amina porte sur tous les aspects du droit fiscal, notamment le litige fiscal, les taxes à la consommation et la planification fiscale. Amina se charge de tous les aspects légaux et juridiques de la JCCAC.

Lydia Kaddour

Lydia Kaddour est doublement diplômée de L’Institut Supérieur de Gestion à Paris. Passionnée d’agro-alimentaire et de cuisine, Lydia a su allier cela à ses études en créant et en devenant présidente d’une association de cuisine afin de promouvoir le terroir français. Lydia a choisi d’intégrer une compagnie Américaine importatrice de produits alimentaires en tant que directrice régionale pour les régions du Québec et du Nouveau-Brunswick.

Massinissa Walid Allek

Arrivé au Canada en janvier 2017, Massinissa est diplômé en finances et comptabilité de l’école supérieure de commerce d’Alger (ESC). Poursuivant actuellement une maitrise en comptabilité, contrôle et audit au sein de l’ESG à l’UQÀM, il détient le titre de Certified Fraud Examer (CFE) de l’association des examinateurs certifiés en fraude du Texas (USA). Massinissa est responsable des finances et de la trésorerie de la JCCAC.

Mohamed Ganibardi

Mohamed détient un diplôme en génie aérospatial de l’École Polytechnique Montréal. Il a travaillé au sein de Pratt & Whitney Canada et CAE, deux entreprises en aéronautique, au cours de son parcours académique. Il complète actuellement une maitrise à HEC Montréal et y est impliqué en tant que président du comité Science des données pour affaires. En tant qu’administrateur de la JCCAC, il aura pour mandat le développement de la stratégie TI.

Rafik Bentabbel

Rafik est finissant au baccalauréat en droit et étudiant au Barreau du Québec. Il a notamment travaillé à titre d’attaché politique à la Ville de Montréal, sous l’administrateur de Valérie Plante. Il s’est impliqué dans plusieurs partis politiques, notamment Projet Montréal, et a à cœur l’intégration de la communauté algérienne au Québec, surtout dans le domaine économique.